Recruter un apprenti

Sommaire

Pourquoi recruter un apprenti

  1. Pourquoi recruter un apprenti

  2. Quelles sont les aides régionales auxquelles les entreprises peuvent prétendre ?

  3. Quelles sont les aides de l’Etat auxquelles les entreprises peuvent prétendre ?

  4. Comment recruter un apprenti ?

  5. Le contrat de travail de l’apprenti

  6. La rémunération de l’apprenti

 

1- Pourquoi recruter un apprenti ?

Pour un employeur, l’apprentissage, c’est pouvoir :

  • donner sa chance à un jeune d’apprendre un métier,
  • signer un contrat sur une durée réduite (de 6 mois à 4 ans),
  • transmettre son savoir et savoir-faire pour assurer la continuité de l’entreprise,
  • faire entrer de nouvelles compétences dans l’entreprise.

L’apprentissage est une opportunité de former un jeune aux méthodes de travail et à la culture de l’entreprise.
À moyen terme, l’apprentissage permet d’avoir un collaborateur parfaitement opérationnel ou de transmettre sereinement son entreprise à une personne de confiance.

2- Quelles sont les aides régionales auxquelles les entreprises peuvent prétendre ?

  • La région verse une aide pour la formation des maîtres d’apprentissage (valable jusqu’au 30 juin 2019). Elle est de 500 € par maître d’apprentissage formé dans un organisme de formation référencé par la Région (liste disponible ici, carte des organismes référencés par la Région ici). Elle concerne toutes les entreprises, quel que soit le nombre de salariés.

3- Quelles sont les aides de l’Etat auxquelles les entreprises peuvent prétendre ?

  • Pour les contrats d’apprentissage conclus à compter du 1er janvier 2019, dans les entreprises de moins de 250 salariés pour préparer un diplôme de niveau inférieur ou égal au bac, une aide unique aux employeurs d’apprentis remplace l’aide TPE jeunes apprentis, la prime régionale à l’apprentissage pour les TPE, l’aide au recrutement d’un apprenti supplémentaire et le crédit d’impôt Apprentissage.
  • Montant de l’aide unique :
    • 4 125 € maximum pour la 1ère année d’exécution du contrat ;
    • 2 000 € maximum pour la 2e année d’exécution du contrat ;
    • 1 200 € maximum pour la 3e année d’exécution du contrat.

    Pour en savoir plus :

    https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/se-former-en-alternance/l-apprentissage-160/embaucher-un-apprenti/aide-unique

4- Comment recruter un apprenti ?

  • La Région propose une manière simple et efficace pour recruter un apprenti au sein de son entreprise:

L’entreprise doit prendre contact :

    • avec les CFA de la région, dont la formation correspond à ses besoins,
    • avec sa chambre consulaire (chambre de commerce et d’industrie, chambre des métiers et de l’artisanat, chambre d’agriculture),
    • avec Pôle Emploi ou Cap Emploi (pour les personnes en situation de handicap)
    • avec les centres d’aide à la décision et les points A des chambres consulaires,
    • En consultant la rubrique trouver un contrat du présent site. Cette rubrique est réservée à l’inscription et à la publication des offres et des demandes de contrat d’apprentissage pour l’ensemble de la région Bourgogne-Franche-Comté.
    • en se connectant au portail de l’alternance pour déposer son annonce (https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/pa_5012/navigation/accueil).
    • Une fois que le choix est effectué, le contrat sera signé avec l’apprenti, puis visé par le CFA et enregistré par la chambre consulaire dont l’entreprise dépend.

5- Le contrat de travail de l’apprenti

  • Le temps de travail de l’apprenti est identique à celui des autres salariés. L’employeur doit permettre à l’apprenti de suivre les cours théoriques professionnels. Ce temps est compris dans le temps de travail effectif et rémunéré comme tel.

À NOTER : La durée du travail de l’apprenti de moins de 18 ans est augmentée dans certains secteurs d’activité afin qu’ils puissent travailler jusqu’à 40 heures par semaine et 10 heures par jour sous certaines conditions de compensation, contre 35 heures hebdomadaires et 8 heures quotidiennes auparavant. Cette disposition s’applique aux contrats conclus à partir du 1er janvier 2019 dans les secteurs d’activité suivants :

  • Les activités réalisées sur les chantiers de bâtiment ;
  • Les activités réalisées sur les chantiers de travaux publics ;
  • Les activités de création, d’aménagement et d’entretien sur les chantiers d’espaces paysagers.

Dans les deux mois qui suivent l’embauche, l’apprenti doit se soumettre à la visite médicale obligatoire. Cette visite médicale a lieu avant l’embauche si l’apprenti est déclaré travailleur handicapé ou s’il est mineur.

6- La rémunération de l’apprenti

L’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge ; en outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution de son contrat. Le salaire minimum perçu par l’apprenti correspond à un pourcentage du Smic ou du SMC (salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé) pour les 21 ans et plus.

Pour les contrats conclus à partir du 1er janvier 2019

Année d’exécution du contrat Apprenti de moins de 18 ans Apprenti de 18 ans à 20 ans Apprenti de 21 ans à 25 ans Apprenti de 26 ans et plus
1ère année 27% 43% 53%* 100%*
2e année 39% 51% 61%* 100%*
3e année 55% 67% 78%* 100%*

Pour les contrats conclus jusqu’au 31 décembre 2018

Année d’exécution du contrat Apprenti de moins de 18 ans Apprenti de 18 ans à moins de 21 ans Apprenti de 21 ans et plus
1ère année 25% 41% 53%*
2e année 37% 49% 61%*
3e année 53% 65% 78%*

* ou du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié.

En cas de situation de handicap :
Si vous êtes en situation de handicap, vous pouvez solliciter une aide de l’Agefiph, ou du FIPHFP si vous avez conclu un contrat avec un employeur public.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×